Abonnement à Agridape

Accueil > Informations > Atelier de partage de connaissances pour une Gouvernance Foncière (...)

Atelier de partage de connaissances pour une Gouvernance Foncière inclusive

vendredi 7 février 2020

L’objectif de cet atelier était promouvoir un espace d’échange d’expériences, d’outils et de connaissances d’acteurs de la société civile et d’organisations communautaires de base pour une gouvernance foncière inclusive, équitable et responsable.

Cette rencontre a vu la participation de quatorze organisations venues de huit pays d’Afrique et travaillant sur la problématique de la gouvernance foncière inclusive.

Cinq thèmes ont été abordés durant l’atelier à savoir : la problématique du droits des femmes à la terre ; les stratégies et outils de plaidoyer pour une gouvernance foncière inclusive ; l’approche multi partie-prenante dans la gouvernance foncière ; la gestion durable des terres ; le suivi des acquisitions foncières et la résolution des conflits fonciers. Pour tous les thèmes, les débats ont été organisés sous forme de présentations suivies de travaux de groupe et discussions.

Les principales recommandations issues de cet atelier sont entre autres : la promotion de la participation des femmes au niveau des instances de prise de décisions aux échelles locale, régionale et nationale ; l’implication et le changement de mentalités de tous les acteurs pour la promotion des droits des femmes à la terre ; le renforcement de capacités des femmes sur le plan politique et économique ; la promotion des espaces de dialogue avec la société civile afin d’influencer les politiques ; la collecte de données documentant la question de l’accès des femmes à la terre ; le développement ou partage d’outils de l’approche multi-partie prenante ; la création de réseaux de plateformes multi-partie prenante pour une gouvernance foncière inclusive ; l’élargissement des sociétés civiles nationaux travaillant sur la question de la gouvernance foncière à l’échelle continentale ; la collecte de données fonciers pour pouvoir mieux suivre les acquisitions fonciers et mener des plaidoyers ; la mise à profit les medias nationaux ainsi que les radios communautaires afin de faire la promotion d’une gouvernance foncière inclusive ; etc.

Focus